Catégories

Les 5 animaux les plus connus de l’Histoire de l’Art

Les 5 animaux les plus connus de l’Histoire de l’Art

Les animaux ont toujours été présents dans l’art. Leurs premières traces remontent à la préhistoire où on doit leur représentation aux ancêtres. Toutefois, les artistes contemporains en ont également mis plusieurs en avant. Découvrez ici les 5 animaux les plus connus de l’histoire de l’art.

Les taureaux dans l’histoire de l’art : cap sur les grottes du Lascaux

À une époque où l’homme vivait de la chasse, n’importe quel animal qui n’échappait pas aux lances finissait comme repas. Mais c’était il y a 18 000 ans, une époque où les occupants ne pouvaient se fier qu’à des outils bricolés pour l’occasion. Le gibier n’était pas toujours garanti.

Lire également : La fascinante réalité de la pieuvre électrique : entre mythes et science

Quand il arrive que les hommes retournent bredouilles, ils se mettaient à dessiner sur des grottes pour passer le temps. Ceux-ci ne le savaient pas encore, mais ils faisaient déjà de l’art à cette époque.

Ainsi, parmi les animaux les plus connus de l’histoire de l’art, vous avez les taureaux de la grotte de Lascaux. Il s’agit plus précisément d’aurochs, une espèce de bovidé actuellement éteinte à l’état sauvage. On retrouve également dans cette grotte en Dordogne de nombreuses autres représentations animales, mais celle des aurochs est la plus connue.

Lire également : Beagle à acheter : conseils essentiels et informations pour une acquisition réussie

Le cheval blanc de Gauguin

Paul Gauguin est un peintre postimpressionniste dont une représentation deviendra l’une des plus connues de l’histoire de l’art. En effet, il s’agit d’une toile sur laquelle on retrouve deux chevaux de différentes robes. Mais celle-ci est centrée sur le cheval du milieu ayant une robe blanche.

Toutefois, on s’aperçoit qu’il s’agit bien d’un cheval vert. Cette illusion chromatique est pourtant causée par le reflet de la verdure environnante. Ce tableau aura longtemps fait diverger les avis des observateurs.

Le tigre Delacroix

histoire de l’art

Dans l’histoire de l’art, le tigre Delacroix est l’une des représentations les plus connues. On la doit à Eugène Delacroix, un peintre fasciné par les fauves. Son attrait pour ses animaux majestueux l’amenait à même assister à leur dissection quand il en avait l’occasion. À son époque, Delacroix était encensé pour la précision de ses études sur les fauves en général et les tigres en particulier.

La vache de Damien Hirst

Damien Hirst est un grand nom de l’art, né à Bristol en Angleterre. Ses œuvres tournaient majoritairement autour de la mort des animaux. Il n’hésitait donc pas à les exposer dans du formol. Si les observateurs ont très vite fait de crier au scandale, la vache découpée en grands morceaux restera longtemps dans les mémoires.

En effet, Hirst présentait jusque-là les animaux morts en entier dans du formol. Il découpera la vache et permettait aux férus de l’art de la contempler sous toutes les coutures.

L’araignée de Louise Bourgeois

Si vous avez une peur bleue des araignées, ce n’est pas le cas de Louise Bourgeois. L’artiste qui fait ses débuts en peinture puis en gravure va également s’intéresser à la sculpture. Elle représente des araignées en grandeur nature et les nomme « Maman ».

Vous pouvez aujourd’hui retrouver la représentation au musée Guggenheim à Bilbao. Il s’agit de l’une des représentations les plus importantes de l’histoire de l’art au XXe siècle.

 

Le lion de Michel-Ange : symbole de la noblesse et de la force dans l’art de la Renaissance

Le lion est un symbole de noblesse et de force dans l’art depuis des siècles. Michel-Ange, célèbre sculpteur italien, ne déroge pas à cette règle. Son « Lion de Florence » est une œuvre emblématique qui a marqué la Renaissance.

Cet animal majestueux se tient debout sur ses pattes enroulées sous son corps massif, prêt à bondir en avant ou protéger sa meute. La sculpture en marbre montre toute la puissance et la grâce du roi des animaux.

Cette représentation du lion est visible aujourd’hui au musée national du Bargello, à Florence, où il trône fièrement parmi les chefs-d’œuvre de l’époque Renaissance.

C’est aussi un hommage rendu au pouvoir politique florentin dont Michel-Ange s’est inspiré pour réaliser son chef-d’œuvre. Le lion était le symbole choisi comme emblème par les Médicis, famille influente de banquiers qui a gouverné Florence pendant plus d’un siècle.

Le chat noir de Théophile Steinlen : emblème de la bohème artistique parisienne au début du XXème siècle

Le chat noir de Théophile Steinlen est l’une des œuvres les plus emblématiques de la bohème artistique parisienne du début du XXème siècle. Cette gravure représente un chat noir, symbole mystérieux et fascinant, dans une posture détendue sur un balcon.

L’œuvre a été créée pour promouvoir le célèbre cabaret Le Chat Noir à Montmartre, qui était fréquenté par les artistes en vogue de l’époque tels que Toulouse-Lautrec ou encore Maurice Utrillo. Cette enseigne devint rapidement un lieu incontournable pour tous ceux qui voulaient faire partie de la scène artistique montmartroise.

Le chat noir était considéré comme un porte-bonheur par certains artistes et intellectuels d’alors qui étaient souvent aussi fascinés par les mystères qu’il pouvait susciter. La représentation graphique du félin a ainsi vite pris une place centrale dans cette période foisonnante d’idées nouvelles où tout était remis en question.

La gravure originale réalisée par Théophile Steinlen est aujourd’hui conservée au Musée d’Orsay à Paris mais elle continue à inspirer les amoureux des chats noirs et des ambiances bohèmes du début du XXème siècle partout dans le monde.

Articles similaires

Lire aussi x