Catégories

Pourquoi dit-on que les baleines ne sont pas des poissons ?

Pourquoi dit-on que les baleines ne sont pas des poissons ?

Il est facile de commettre l’erreur de classer les baleines dans la grande famille des poissons. Pourtant ces géants des mers et des océans ne font pas partie de cette catégorie. Même si les baleines et les poissons vivent dans l’eau, il s’agit de deux espèces bien différentes.

Les baleines sont des mammifères, pas des poissons

Il existe de différences notables entre ces deux animaux. Même si les deux espèces vivent dans l’eau, elles ne sont pas de la même famille. Ceci pour la simple raison que les baleines sont des mammifères, ce qui n’est pas le cas pour les poissons.

Lire également : Quelles sont les différentes options de traitement de dysplasie chez les chiens ?

En effet, il est important de rappeler que les baleines ont des mamelles et produisent du lait maternel. C’est cette particularité qui fait de cette espèce des mammifères.

Pour allaiter leurs petits, les baleines éjectent le lait maternel. Il faut préciser que les rejetons de ces animaux n’arrivent pas à téter. C’est pour cette raison que le lait maternel est plutôt éjecté.

A lire en complément : Les représentations animalières dans l'art : quand les animaux inspirent les artistes

Une autre différence marquante qui permet de classer les baleines dans la famille des mammifères est la présence de poils. Sur de nombreuses espèces de baleines, il est possible de distinguer des poils. Celles qui n’en ont pas les perdent avant la naissance. Néanmoins, les poissons n’ont pas de poils, mais plutôt des écailles.

Les baleines et les poissons : deux catégories différentes

Entre ces deux animaux, il existe vraiment tout un monde. D’abord, il est important de préciser que les baleines sont des vivipares, tandis que les poissons sont des ovipares.

Pour les premières citées, la naissance des petits se déroule un peu comme celle des autres mammifères. Concrètement, l’embryon se développe dans l’utérus avant de voir le jour.

Pour les poissons qui sont des ovipares, c’est un autre processus. En effet, ces espèces vont plutôt produire des œufs. Ces œufs vont éclore pour donner des petits plus tard.

Les baleines vivent sous l’eau, mais elles ne respirent pas comme les poissons. Ces derniers disposent des branchies. Les baleines sont par contre dotées d’évents. De ce fait, les baleines sont contraintes de sortir la tête de l’eau pour respirer.

Les baleines sont considérées comme des cétacés à cause de la présence d’évents. Par ailleurs, il faut avouer que les deux groupes d’animaux n’ont pas le même système de régulation de leur température.

Les baleines peuvent contrôler leur température corporelle grâce à un système qui est appelé « réseau admirable ». Elles arrivent donc à se maintenir à 37 °C. Les poissons ne disposent pas de tout cet arsenal. Ainsi, ils ne peuvent pas réguler leur température corporelle. Cette dernière dépendra de la température de leur milieu.

Les caractéristiques physiques des baleines qui les distinguent des poissons

Au-delà des différenciations biologiques, il existe aussi des caractéristiques physiologiques qui permettent de distinguer les baleines des poissons. Les premières se démarquent notamment par leur taille imposante. En effet, une baleine adulte peut peser jusqu’à 200 tonnes et mesurer plus de 30 mètres de longueur ! À titre comparatif, le poisson le plus grand connu à ce jour est le requin-baleine qui mesure en moyenne entre 12 et 14 mètres. Autrement dit, la taille seule suffit déjà à faire la distinction.

L’une des autres particularités physiques notables chez les baleines est leur structure osseuse spécifique. Contrairement aux poissons dont l’ossature est principalement constituée d’un squelette cartilagineux souple, celui de la baleine se compose d’un squelette osseux solide mais très flexible grâce à sa constitution fibreuse particulière. Cette structure assure un support adéquat pour cette immense créature tout en lui permettant d’effectuer ses mouvements gracieux dans l’eau.

Les mammifères marins sont dotés de nageoires pectorales appelées « palettes natatoires » qui leur permettent de nager avec aisance dans l’eau profonde contrairement aux poissons qui utilisent leurs nageoires caudales pour propulser leurs corps dans l’eau peu profonde où ils vivent généralement.

Même si cela semble évident au premier regard et que nous avons mentionné précédemment que ces deux groupements ne respirent pas du tout pareil (branchies contre évents), pensez bien à leurs poumons. Pour respirer, les baleines doivent donc remonter régulièrement à la surface pour prendre l’air.

C’est ainsi que si on en apprend davantage sur ces deux espèces d’eau, on comprendra rapidement qu’il y a bien des différenciations qui caractérisent leur nature respective et permettent de les distinguer clairement.

La classification scientifique des baleines et des poissons : pourquoi ne sont-ils pas regroupés dans la même catégorie ?

En plus de ces différences biologiques et physiologiques, les baleines et les poissons sont classés différemment dans le système de classification scientifique. Les baleines appartiennent à la classe des mammifères, alors que les poissons font partie du règne animal regroupant tous les animaux vertébrés non-mammifères tels que les reptiles, les oiseaux ou encore les amphibiens.

La principale caractéristique qui distingue les mammifères des autres groupements d’animaux est leur capacité à allaiter leurs petits grâce aux glandes mammaires (d’où l’appellation « mammifère »). Les femelles produisent du lait pour nourrir leurs petits dès leur naissance et peuvent continuer à le faire pendant plusieurs mois voire années. Comme évoqué précédemment, elles possèdent aussi des poumons qui leur permettent de respirer en surface.

Les poissons ne disposent pas d’une telle capacité lactée ni même de poumons ; ils respirent plutôt grâce aux branchies situées sur leurs flancs. Ils pondent aussi des œufs, tandis que chez certains mammifères marins comme certains types de dauphins ou d’orques, par exemple, la gestation se fait jusqu’à terme.

Donc, il y a bel et bien une raison logique pour expliquer pourquoi on dit que les baleines ne sont pas des poissons. Il s’agit tout simplement d’un choix délibéré opéré par la science afin de classifier ces deux espèces différentes en fonction notamment des particularités spéciales qu’elles présentent, aussi nombreuses soient-elles.

Les raisons historiques et culturelles qui ont mené à cette confusion entre baleines et poissons

Mais alors, pourquoi cette confusion persiste-t-elle encore aujourd’hui ? Il faut remonter quelques siècles en arrière pour comprendre les raisons historiques et culturelles qui ont mené à cet amalgame. À l’époque de la Grèce antique, Aristote considérait déjà les baleines comme des poissons dans son livre « Histoire des animaux », sans doute parce qu’il n’y avait pas suffisamment de connaissances scientifiques précises sur ces mammifères marins.

Cette confusion s’est ensuite perpétuée au Moyen Âge où la tradition orale et écrite était souvent transmise sans réel discernement critique. Les baleines étaient donc régulièrement classées parmi les poissons dans les livres religieux ou philosophiques.

Au fil du temps, cette mauvaise classification est restée ancrée dans l’imaginaire collectif et a été entretenue par certains artistes tels que Herman Melville avec son célèbre roman Moby-Dick publié en 1851 où il utilise fréquemment le terme « poisson » pour désigner sa baleine blanche ; ou bien Walt Disney avec son film Pinocchio sorti en 1940 où Geppetto pêche une baleine pensant attraper un poisson.

Bien qu’à présent largement rejetée par la science moderne, cette confusion demeure dans certaines expressions populaires telles que « chasse à la baleine » ou encore « huile de poisson ». Grâce aux avancées technologiques et à la diffusion de connaissances plus pointues, il est aujourd’hui facile d’éviter cette erreur en reconnaissant que les baleines sont bien des mammifères marins exceptionnels dotés de caractéristiques uniques.

Les conséquences écologiques de cette confusion sur la protection des baleines et de leur habitat naturel

Au-delà de l’aspect purement scientifique, cette confusion a eu des conséquences écologiques importantes sur la protection des baleines et de leur habitat naturel. En effet, en les considérant comme des poissons, ces mammifères marins ont longtemps été chassés pour leur viande ou leur huile dans le cadre d’une activité économique lucrative.

C’est ainsi que pendant près de trois siècles (du 17ème au 20ème siècle), la « chasse à la baleine » était une pratique courante qui a entraîné un déclin important des populations de ces animaux dans plusieurs régions du monde. Ce n’est qu’à partir du début du 20ème siècle que certains pays ont commencé à réaliser l’importance écologique de préserver les populations de baleines et ont mis en place des législations interdisant leur chasse.

Aujourd’hui encore, certains continuent d’utiliser abusivement ce terme pour désigner les mammifères marins. Cela peut avoir un impact sur la perception que le grand public a de ces animaux : considérer une baleine comme un simple poisson pourrait amener à minimiser son importance environnementale et culturelle. Les baleines sont essentielles pour l’équilibre marin : elles participent notamment au recyclage des nutriments en surface grâce à leurs excréments riches en fer indispensable aux algues photosynthétiques • qu’elles rejettent en profondeur lorsqu’elles remontent respirer.

Vous comprenez l’importance de protéger ces animaux majestueux ainsi que leur habitat naturel marin. Cela passe notamment par l’adoption d’une terminologie claire et précise qui permettra de les identifier correctement en tant que mammifères marins.

Articles similaires

Lire aussi x